Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2008

LA VIE DE Caïus MARIUS

Général Romain, né en 157 avant J.C., il ne reçoit aucune éducation. Après s'être distingué sous les ordres de Scipion Emilien, il entreprit une longue carrière militaire et politique où il fut récompensé par les honneurs. Sa gloire fut cependant éclipsée par les succès de Sylla. Il livra Jugurtha à Rome. Il reçut le titre de 3ème fondateur de Rome. Il se nomma lui-même Consul en 86 et mourut quelques jours après. Représentant du parti populaire, il opéra une révolution dans l'organisation de l'armée en introduisant les prolétaires dans les légions. Plutarque a raconté la vie de Marius.

LA TETE DE MARIUS RENTRE DANS LA COMMUNE

En novembre 1992, le maire de MURVIEL reçoit une nouvelle surprenante : la tête de Marius serait vendue à la Salle des Ventes parisienne Drouot 6 jours plus tard. Sans hésiter, il informe le Préfet ainsi que le Directeur des Affaires Culturelles et leur demande conseil.

Le 4 novembre 1992, Monsieur le Maire lance un appel au secours aux instances départementales et régionales, avec demande d'écus sonnants et trébuchants.

Le Président du Conseil Régional, lors de sa rencontre avec Mr le Maire, donne son accord pour une participation financière de la Région. Dès le 5 novembre, une autorisation de préempter est demandée au Directeur des Affaires Culturelles ainsi qu'à son Ministre.

Le 9 novembre, Mr le Maire se rend à la Salle des Ventes. Après un long silence, 1er coup de marteau, 2ème coup identique au 1er avec la surenchère puis le 3ème et ainsi de suite jusqu'au dernier coup définitif. L'affaire est adjugée. La tête de Marius rentre dans la commune, enfin....

09/04/2008

LE QUARTIER MONUMENTAL D'EPOQUE ROMAINE

1427605262.JPG524281525.JPGMalgré son exploration ancienne (19ème siècle et années 50), l'identification est toute récente : elle date des travaux menés entre 1981 et 1991 qui ont mis au jour les fondations d'un bâtiment rectangulaire encadré de 2 exèdres en quart de cercle, interprété alors comme un temple d'ordre corinthien.

Ce monument est situé en bordure méridionale d'une vaste cour établie sur une terrasse en terre plein.

Dans le quartier monumental, les campagnes 2003 et 2004 ont précisé l'organisation du complexe mis en place à l'époque augustéenne.

Au nord-ouest : le portique bordant les côtés nord et ouest de la place a été mis au jour.

A l'ouest : la colonnade a disparu et n'est plus matérialisée que par les dés qui supportaient les colonnes.

Dans la partie centrale : les bases des 3 colonnes en calcaire coquillier de Pignan sont encore conservées.

A l'angle des 2 branches du portique : ont été dégagés les vestiges d'un aménagement protégeant et encadrant une source qui est parfaitement intégrée dans le complexe monumental. Il s'agit peut être d'une source sacrée autour de laquelle l'habitat s'est fixé.

La disposition générale de la place et des portiques : qui l'entourent s'avère être nettement plus complexe qu'on ne l'imaginait au départ.

Dans la partie centrale du portique nord toute une série d'éléments d'architecture (bases et socles) indiquent un rôle privilégié joué par cette partie du complexe monumental. On suppose également, dans l'alignement des 2 pièces en exèdres dégagées à l'ouest, l'existence d'une salle médiane ouvrant à l'arrière du portique. Des fragments d'inscriptions et des éléments de la décoration architecturale (colonnes en schiste, chapiteau corinthien) retrouvés dans les niveaux d'abandon, donnent une idée de la richesse du décor et de la qualité de conservation des vestiges de la zone qui reste à dégager.880041.JPG

1010592003.JPG1247302229.JPG

07/04/2008

"THERMES" d'une villa romaine (à Murviel)

941565035.JPG1131805775.JPGPendant la construction de logements sociaux en 1996 et 1997, a été découvert un site archéologique. Il s'agit de "Thermes" d'une villa romaine. Ce site se trouve au milieu de ces logements et a été intégré dans un aménagement paysager de type jardin public.

05/04/2008

L'AGGLOMERATION ANTIQUE DE MURVIEL LES MONTPELLIER

315173355.JPGCette agglomération située à 5 km au nord de la Via Domitia, dont le nom d'origine est oublié, offre une belle occasion de revisiter l'histoire antique de cette région. L'ensemble donnait une cité de 1 895 mètres de remparts et de 22 hectares de superficie environ dans sa plus grande extension. (voir le plan en bas de cette note - vous retrouvez le dessin de la fontaine romaine, dont je parle dans une note précédente, dans le coin inférieur gauche de ce plan)

Les recherches effectuées sur le site depuis 1950 ont mis au jour quantité de témoignages sur les conditions et le cadre de vie des habitants de la cité gallo-romaine.

La ville qui était peuplée à l'apogée de sa grandeur entre le 1er siècle avant J.C. et le 1er siècle après J.C. de 10 000 habitants, se compose de deux parties : une partie haute, la plus ancienne, est ceinturée d'un premier rempart à double parement. Cette zone est traditionnellement considérée comme la partie "celte" du site et sa construction est attribuée aux Volques Arécomiques.

Une partie basse, plus étendue et matérialisée par un rempart construit en pierres sèches, délimite un habitat de type gallo-romain de grande qualité (mosaïques, hypocauste, peintures murales ...).

Le point fort de la visite du site, ce sont les ruines d'un temple monumental bâti sous le règne de l'empereur Auguste. Mis au jour entre 1982 et 1991, ce temple, témoin de la richesse et de la puissance de la ville, dominait à l'origine une grande place : le forum. Il était vraisemblablement dédié au culte de l'empereur.

Durant la 1ère moitié du IIème siècle après J.C., au moment de la restructuration de l'Empire, cette puissante ville est abandonnée par sa population. Il n'en subsiste aujourd'hui que quelques vestiges impressionnants que l'on libère patiemment du sol.126316987.JPG

477271466.JPG988239883.JPG

03/04/2008

LA FONTAINE ROMAINE

860700181.jpg MURVIEL est bâti sur les ruines d'une ville romaine désignée par le nom d'Altamura.

Cette fontaine romaine a été restaurée en 1996 et 1997 pour la mettre en valeur. Un système d'éclairage permet de découvrir la voûte de l'escalier d'accès et un autre éclairage immergé dans le premier bassin met en valeur le départ des voûtes.

Cet ouvrage a traversé différentes époques qui se sont inscrites dans son aspect d'aujourd'hui.191264483.JPG

 

 

 

Voici l'aspect que cette fontaine avait il y a deux siècles ou peut être plus.

02/04/2008

VUE DU "JARDIN" (voir le plan de restauration dans ma note précédente)

Vue du "Jardin" avec une autre porte condamnée qui montre que l'ensemble a subi des reconstructions au fil des siècles.

454930149.JPG

PLAN DES TRAVAUX DE RESTAURATION de L'EGLISE (partiellement) ET DU CHATEAU

Ce blog est en cours de construction, je rajoute au fur et à mesure des photos et des explications dans les anciennes notes. Je vous prie donc de bien vouloir m'excuser de la petite "anarchie". Voici le plan des travaux exécutés. Vous comprendrez certainement mieux mes diverses explications.1745451659.JPG

01/04/2008

VITRAUX DE L'EGLISE

1984611886.jpg2081407008.jpg1839303400.jpg  Les deux vitraux ont été remis en état entre 1996 et 1997.

Ils représentent Saint Ludovic et Saint Zacharias.

PORTE CONDAMNEE

Voici une porte condamnée qui devait mener au Château. D'après ma documentation, la partie la plus ancienne est probablement la porte fortifiée, aujourd'hui murée, vestige semble-t-il des défenses construites, au XIIè siècle, peut être lors de la sauvegarde accordée par Guilhem VII.

Cette porte se trouve à droite de la porte en photo sur ma note précédente.

Elle est reliée à l'enceinte qui, clôturant l'église, rejoint à l'ouest les murs du presbytère. C'est un ouvrage assez important de 3 m 80 d'épaisseur totale. Ce serait une porte romaine.

1122143781.jpg